top of page
  • Photo du rédacteurValérie Gillet

La grande excuse de l'amélioration de soi




Il y a quelques semaines, un ancien amoureux m'a recontactée pour "prendre des nouvelles". Ne comprenant pas sa démarche, je lui ai demandé pourquoi. Il m'a répondu qu'il aspirait à devenir "un homme meilleur".



Cette illusion du "j'ai changé" ou "je suis une meilleure personne" est selon moi une piètre excuse des gens qui ne parviennent pas à assumer leurs décisions et qui s'entêtent à vouloir le beurre, l'argent du beurre et toutes les crémières possibles et imaginables.



Il y a une décennie, ce monsieur a prétendu quitter compagne et enfant pour vivre son amour pour moi avant de se raviser et de passer des mois dans une douloureuse hésitation avant d'unilatéralement et opportunément considérer sa relation comme "plutôt libre".



Je suis persuadée que cette amélioration de soi, ce better self permanent, n'est qu'une excuse pour ces gens qui font subir à leur entourage leurs lubies de cette fameuse période middle age où on s'est lassé de tout y compris de son couple et où on cherche à tout prix des moyens d'épicer une vie devenue morne.



On reprend des études, on court un marathon, on se maque avec une jeunette, on refait un enfant ou on ressort de son little black book le numéro de cette blonde à forte poitrine qui était éprise de nous et qui flatterait notre ego fatigué et notre corps insuffisamment titillé.



Je ne blame personne : j'ai repris des études, je danse le hip-hop avec des gens qui ont 20 ans de moins que moi et j'ai eu un 2e enfant à 40 ans. Et j'ai pris de bien piètres décisions affectives dans ma trentaine.



Mais on ne peut devenir un homme meilleur en faisant tout cramer au napalm autour de soi tous les 5 ans et en faisant caca dans le cerveau d'autrui tout en s'attendant à ce que les gens qui nous aiment aient la résilience de refaire repousser des choses sur cette terre brûlée et rebrûlée.



Être une meilleure personne, c'est cultiver ce que l'on a et le protéger des intempéries. Et ne pas détruire les récoltes de la voisine pour sa gratification personnelle.



S'améliorer, c'est trouver des moyens de faire le moins de mal possible autour de soi.



C'est cela, à mon humble avis de coache et d'être humaine, la véritable maturité.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page