top of page
  • Photo du rédacteurValérie Gillet

Say cheese



Je déteste lles photos de moi mais en même temps je les trouve trop bien.


Il y a peu de clichés de moi pris par autrui, encore moins avec mes enfants.


Alors je ne serai pas ma mère qui déchirait tous les clichés d'elle de plus de 35 ans. À son décès, on a vraiment dû fouiller pour trouver une photo pour mettre sur le faire-part où elle n'était pas somptueuse... à 18 ans en micro robe en 1968.


À une ou deux exceptions près, je n'ai que des photos d'elle et moi bébé, comme si notre relation mère-fille n'avait pas dépassé sa trentaine.


On ne prend pas les daronnes en photo et quand on le fait, elles sont tellement dures avec elles-mêmes qu'elles les effacent ou les déchirent.


Alors, depuis quelques années, je demande à ma grande fille de me photographier et parfois, je n'efface pas les photos.


Parce que, comme ma maman avant moi, je ne serai plus jamais aussi belle qu'à 18 ans, mais je veux laisser une trace de moi à tous les âges, pour aider ceux qui resteront après moi à se souvenir de la personne que j'ai été.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page