• Valérie Gillet

Fortitude


L'amour, ça ne s'improvise pas. Ça se grappille au quotidien. Ça se construit de bric et de broc, d'innombrables petites choses, d'événements et gestes anodins. Ça se sculpte dans la terre glaise, petit à petit, en étant présent pour chaque étape marquante ou banale.


L'amour, c'est s'en prendre plein la tronche. Être relégué au profit d'une lubie plus scintillante. Soutenir dans la victoire et la défaite. Veiller et s'inquiéter. Chercher des solutions. En trouver, parfois. Tâtonner, le reste du temps.


L'amour, c'est dire qu'on est désolé. Qu'on a merdé, un peu, beaucoup, intensément. Qu'on ne détient aucune vérité. Qu'on fait ce qu'on peut. Et qu'on va faire mieux. Et faire mieux, du mieux qu'on peut.


L'amour, c'est chaque jour remettre son ouvrage. C'est avoir davantage à cœur le bonheur et le confort de l'autre que le sien. C'est s'impliquer dans ce qui passionne l'autre, au point d'en faire sa propre passion.


L'amour, c'est se mettre en difficulté, aller au feu pour l'être aimé. Napalmer ceux qui font du tort. Protéger, toujours. Ne jamais accepter que du mal soit fait.


L'amour, c'est mettre ses priorités dans le bon ordre et poser sur ceux qui nous le reprochent un oeil incrédule. Ne pas comprendre que l'on puisse sacrifier le bonheur et l'épanouissement d'un innocent pour une illusion fugace de normalité. Et se voir de temps à autre confirmer qu'on est dans le bon.


L'amour ce n'est pas pratiquer la politique de la terre brûlée. Ce n'est pas baisser les bras. Ce n'est pas laisser à autrui le soin d'assumer ses responsabilités. Ce n'est pas se contenter de babillages et de platitudes une fois toutes les lunes. C'est s'impliquer. C'est vouloir ce qu'il y a de mieux pour l'autre, même si c'est à ses propres dépens. C'est ne rien calculer, ne rien feindre. Présenter à l'autre son coeur le plus pur et désintéressé.


L'amour, c'est être là, tout simplement. Ne pas faire faux-bond. Être fiable et indéfectible. Un roc. Ou à tout le moins essayer.


Le reste n'est que billevesées, paroles en l'air et promesses non tenues. Dégâts irréparables. Amadouement mâtiné de fausse gentillesse et de vaine réinterprétation.


L'amour, c'est avant tout celui que l'on porte à ceux que l'on a décidé d'engendrer. Toutes les autres formes d'affection font pâle figure face à cet amour-là. Toutes les autres formes d'amour sont illusoires et passagères.


L'amour, dans le fond, c'est aimer ceux qui ont vraiment besoin de notre amour à nous et rien qu'à nous. C'est être digne de ce dont on a été gratifié.


L'amour, ça ne se feint pas, ça se travaille.

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout